LE PROCÉDÉ ROTOMETH

Le procédé Rotometh est un système semi continu de méthanisation thermophile sous pression (système déposé).

Le procédé Rotometh est un procédé déposé qui comprend :

  • un prétraitement des effluents
  • une réduction de l’humidité
  • un préchauffage des effluents entrant
  • la méthanisation
  • la récupération du biogaz et son épuration
  • le séchage des effluents
  • la granulation des digestats
  • l’épuration des eaux de récupération
  • le stockage des gaz produits à l’état liquide
  • le stockage des granulats de digestat

Prétraitement des effluents

Le prétraitement des effluents consiste en un broyage fin à 10 µ.

La réduction de l’humidité est obtenue par une mise au vide des effluents. C’est la solution la moins coûteuse en énergie. Le taux de matière sèche atteint 50% après cette opération. La préchauffe des effluents est opérée par récupération de la chaleur des effluents sortants.

Après réchauffage, les effluents sont portés à une température de 90°C pour faire éclater les cellules et améliorer la digestibilité des effluents surtout ceux contenant de la cellulose.

La méthanisation, est conduite en mode thermophile. L’avantage de cette méthode est de diminuer considérablement le temps de séjour, mais aussi  en semi discontinu liquide ou sec : abattement de 28% de MO et, de 4,8% de la MB.

Meilleur est le taux de méthane, meilleure est la dégradation de la matière organique.

Les gaz sont récupérés en continu et épurés récupération en continu et épurés avec Cryosgen, et les gaz sont stockés séparés (CH4, CO2, H2S, NH3).

Les effluents sont séchés et la chaleur des digestats récupérée.

Les eaux sont épurées par le procédé Purogen.

Le procédé Purogen permet une réutilisation complète des eaux issues de la méthanisaton, que ce soit pour la boisson du bétail, le nettoyage des salles de traite, des bestiaux, ou simplement pour rejeter dans l’environnement.

Ci-après les photos des étapes de traitement des eaux issues du procédé.

En dernière étape, l’eau à la qualité suffisante pour être rejetée dans une rivière de 1ère catégorie B.

L’installation est pourvue de chauffe-eau solaire avec stockage de la chaleur.