TRAITEMENT DE L'EAU (PROCÉDÉ PUROGEN)

Le système de traitement de l’eau d’EOSgen s’intègre parfaitement dans une conjoncture très actuelle et future de la raréfaction des ressources aquatiques.

Le procédé Purogen comprend optionnellement, suivant les eaux à traiter, 5 niveaux de filtration et un traitement physico-chimique de finition.

Le premier niveau est une filtration sur bande papier à cellulose simple ou multiple de 1 à 5 microns. Le but est de séparer la fraction liquide de la principale fraction solide. La bande de papier cellulose est l’un des deux consommables du procédé. L’avantage tient dans le total recyclage des bandes papier et le pré-séchage de l’effluent. La fraction solide retenue par le papier ne contient plus de 40 à 50% d’humidité et peu être ré-introduite, par exemple, dans le méthaniseur ou envoyé directement en compostage.

Le deuxième niveau est constitué d’une filtration à 0,01 microns avec des filtre céramiques et un système à filtration tangentielle. Ce niveau élimine toutes les bactéries qui peuvent être encore dans le filtrat.

Le troisième niveau est aussi réalisé en filtration tangentielle céramique à 1000 à 1500 k Daltons. A ce niveau, ce sont les virus qui sont éliminés.

Le quatrième et dernier niveau est une filtration par osmose inverse qui élimine une grande partie des solutés organiques et minéraux. Il peut y avoir plusieurs étages d’osmose inverse suivant les éléments qui doivent être éliminés. L’osmose inverse est très connue pour son application dans la désalinisation de l’eau de mer, mais aussi dans la potabilisation des eaux brutes de rivière.

Néanmoins quelques molécules peuvent encore passer au travers surtout en sortie de procédé comme la vinification. Dans ce dernier, il reste une peu d’alcool et du sucre, le fructose entre autres. Il convient donc de les éliminer et c’est le but de la dernière et cinquième étape, la photo-oxydation.

CO

Cette étape ne s’applique qu’avec l’aide d’eau oxygénée qui est le deuxième consommable optionnel du procédé Purogen.

Avec l‘action combinée de l’oxydant puissant qu’est l’eau oxygénée et l’énergie apportée par les rayons UVC à courte longueur d’onde, tous les molécules hydrocarbonées seront transformées en CO2 et eau. Il faut savoir qu’il ne doit pas y avoir de de molécules d’halogène en solution pour que la ‘’combustion’’ des hydrocarbones soit effective. Par exemple, ce type de procédé ne doit pas être utilisé avec une eau qui a été préalablement chlorée ou javellisée (eau de piscine, ou eau de ville).

La durée de ‘’vie’’ de l’eau oxygénée est courte et il n’y a donc que peu de rémanence dans le milieu. L’eau, une fois traitée, peut être rejetée dans l’environnement. Le procédé de traitement de l’eau « Purogen » a été accepté par la DREAL des Landes et la police de l’eau pour que des effluents soient rejetés dans une rivière de première catégorie B.